Page d'accueilEnvoyer à un amiPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimer
Un pont vers VOUS en tant que  SOURCE!
OSER LA VOIE DE LA TRANSFORMATION !
Français
pt_file0001

PSYCHOGENEALOGIE.
J’aime à définir la psycho généalogie comme un outil de développement personnel qui m’a permis de vérifier et de prendre en compte la dimension transgénérationnelle à l’oeuvre dans ma vie.

C’est tardivement que j’ai décidé de faire une démarche de réconciliation avec mes racines.
Ce travail je l’ai fait grâce aux ateliers de formation en psychogénéalogie animés par Carole Labédan, je les ai suivi pendant 5 ans de 1999 à 2004, il m’a fallu tout ce temps là pour me pacifier intérieurement et accepter de reconnaître en moi la mémoire vivante de mes ascendants !

Poser mon arbre familial pour la 1ère fois en 1999, m’a permis de comprendre que les liens de sang ne sont pas les seuls à être importants. Les parents, grands parents, leurs conjoints avec leurs ascendants, les différentes fratries, les parrains et les marraines, les amis très chers, toutes ces « pièces rapportées » sont à part entière des personnes énergétiquement et émotionnellement influentes dans notre histoire.
La psychogénéalogie implique en effet la reconnaissance d’une dimension énergétique et émotionnelle on y parle de fantôme (énergie Yin) et de vampire (énergie yang).

Je suis passionnée par tout ce que dégage la « trame » dés qu’elle est montée. Le fonctionnement subtil et silencieux de l’inconscient collectif familial influence notre vie quotidienne.

La prise de contact avec les ascendants, provoque dans la vie quotidienne des effets tangibles, les remous émotionnels y sont concrets, les synchronicités ouvrent des pistes…. c’est une évidence qui s’est confirmée au fil du temps.
Tout devient signifiant, les moments de joies et les temps de souffrances, les métiers, les noms, les prénoms, les dates : de conception, de naissance, de mariage, de décès ; les fausses couches, les I.V.G, les schémas répétitifs, tous ces éléments sont de précieux indicateurs des liens et des résonances entre le passé et notre vie présente. Ces énergies là sont actives en nous, ces mémoires là nous les portons dans nos cellules !

Le travail de décodage des messages du passé en tant que phares éclairant le présent continue à me fasciner, il me permet aussi de poursuivre l’avancée dans mon propre parcours de vie.
J’ai apprécié le regard scrutateur, la pensée profonde et finement exprimée de Carole Labédan qui aime « laisser le temps au temps » pour que s’élabore en chacun le travail intérieur.

J’ai aimé, quelques années plus tard, la démarche pragmatique, le rythme rapide et le regard aigu que le Dr Salomon Sellam a porté sur la psycho généalogie, son travail sur les axes mensuels transgénérationnels, la comparaison des dates permettent des décodages rapides et stupéfiants de clarté.
« Le syndrome du gisant » et « Le sens caché des désordres amoureux » sont devenus mes livres de chevet !
Ma pratique de la psycho généalogie est très influencée par le travail du Dr Sellam.
Les familles créent des souffrances par les secrets, les préférences, les abandons, les injustices, les violences, l’inceste, les deuils non faits mais elles ne sont pas les seules à répandre de la toxicité dans nos vies. Les sociétés quelques soient leurs tendances et leurs histoires génèrent toutes des souffrances : esclavage, colonialisme, harcèlement, fonctionnement des entreprises guidées par le seul profit et sans aucune reconnaissance pour ceux et celles qui la font vivre (licenciements alors que l’entreprise fait des bénéfices souvent considérables).
Les « fantômes » et les « vampires » naissent des frustrations crées par les inégalités sociales, économiques et politiques.

La bonne nouvelle, lorsque la seule prise de conscience ne permet pas de transformer profondément ces énergies captives auxquelles nous prêtons notre corps et notre esprit, c’est qu’il existe de nombreux outils pour libérer, nettoyer bref transformer cette souffrance du passé.

Chacun d’entre nous est issu d’une trame dont les fils portent l’empreinte d’une réalité géographique, de moments d’une histoire collective, sociale, culturelle, économique, politique, tous s’entrecroisent et rencontrent des histoires particulières.
Transformer son ancestralité revient à clarifier son inconscient.

Voir clair en soi même à tous les niveaux permet de vivre le moment présent sans être encombré par des peurs, des croyances, qui ne nous appartiennent pas. La clarté se fait au niveau du coeur, là où se rassemblent les énergies. Pour que la fluidité s’installe il faut toujours un centre coordinateur.
Pour rétablir l’harmonie en nous et autour de nous, il y a une « condition nécessaire et indispensable » : reconnaître et accepter en nous cet état confusionnel et l’accompagner car c’est bien cette confusion qu’il nous faut transformer.

Prendre contact avec nos racines, nous mettre en relation avec nos ancêtres c’est aussi accepter d’être momentanément déstabilisé mais il existe des techniques de libération émotionnelle qui nous permettent de ne pas macérer inutilement dans le passé.

Toute thérapie transgénérationnelle devrait être accompagnée d’un travail sur le corps corps car ce dernier est un lieu où se vivent nos difficultés mais il est aussi un croisement entre le visible et l’invisible, le matériel et le spirituel.

Mon époux Mark introduit souvent l’accu-pression et /ou la réflexologie plantaire et les vibrations des tambours pour accompagner,
au niveau corporel, la démarche de transformation personnelle.
Par expérience  les tambours aident également à ce niveau pour faire circuler les énergies ancestrales stagnantes après un travail sur la trame.

Si vous sentez en vous le désir de plonger dans la richesse de vos mémoires ancestrales pour y introduire une énergie de guérison à plusieurs niveaux (passé, présent, futur) vous pouvez remplir le formulaire ci-dessous nous vous contacterons. Un entretien préliminaire définira vos critères avant d’entreprendre cette aventure extraordinaire.
Notre expérience nous permet de constater que le miracle de « guérison instantanée » ou plutôt de « transmutation spontanée » est un phénomène exceptionnel! Normalement ce travail nécessite du temps et de la persistance mais que de bénéfices en perspective !!!!



Les précurseurs : Freud , soucieux de ne pas choisir au hasard ou conformément à la mode du jour le prénom de ses enfants. tenait à ce que ce « choix fut déterminé par le souvenir des personnes chères. Leurs noms font de ces enfants des revenants » écrivait il. Dans « Totems et Tabous, il écrit : « nous postulons l’existence d’une âme collective....un sentiment se transmettrait de génération en génération se rattachant à une faute dont les hommes n’ont plus conscience et le moindre souvenir ».

JUNG ira plus loin en mettant en lumière les synchronies et «l’Inconscient Collectif ».

Autour de 1960 Moreno pose le postulat du CO-CONSCIENT et du CO-INCONSCIENT familial et groupal, c’est lui qui a le premier insisté sur la complexité des liens familiaux. A la même époque
F. DOLTO, N. ABRAHAM et leurs élèves se posent le problème complexe de la transmission transgénérationnelle de conflits non résolus (haines, vengeances, vendettas), de secrets, de « non dits », de morts prématurées et du choix de la profession.
En 1967 Murray Bowen parle de génogramme en thérapie familiale.
En 1978 Henri Collomb présente à Nice la technique du génosociogramme qu’il a développé au Sénégal dans ses travaux sur la Psycho pathologie Africaine.
Le Dr Anne Ancelin Shutzenberger continue à enseigner et développer le génosociogramme en particulier pour aider les cancéreux à retrouver, à travers un travail sur leur arbre les racines du cancer qui les frappent. « Si on guérit un individu sans toucher à l’ensemble de la famille, si on n’a pas compris les répétitions transgénérationnelles, on n’a pas fait grand chose en thérapie, cela n’est souvent qu’un mieux provisoire.... Il y a un impact du regard de la famille, de la société et de l’équilibre familial sur le développement d’une personne, de sa santé, de sa maladie et de sa rechute. »

Petite Bibliographie :
« Aïe mes Aieux » Anne Ancelin Schützenberger. ED Desclée de Brouwer
« J’ai mal à mes ancêtres » P.Van Eersel Catherine Maillard. ED Albin Michel
« Pour en finir avec l’emprise du Stress » Bernadette Picazo.
« A la découerte de la psychogénéalogie » Géraldine Adam. Ed du Dauphin.
« La maladie une mémoire généalogique » E. Horowitz.
« La psycho généalogie appliquée » Paola del castillo. Ed Quintessence.
« Psychogénéalogie des lieux de vie. Ces lieux qui nous habitent » Christine Ulivucci.
Ed Payot
« Le syndrome du gisant » et « Le sens caché des désordres amoureux » Dr Salomon Sellam. Ed Bérangel.


Formuler votre démande pour un travail sur votre trame.
Nom :
Prénom :
Email :
Message :
Date de Naissance :
Numero de Téléphone :
Veuillez recopier le texte
affiché dans l'image :

pt_family
© 2015